Article paru dans Jazz Rhône-Alpes n°360 (fête de la musique 2012)

L’ouverture de cette 31e fête de la musique était confiée aux musiciens de Rue des Deux Amis. Cette formation reprend le répertoire du Quintette du Hot Club de France dans l’esprit de la période 40/48, où, privé du violon de Stéphane Grappelli, Django Reinhardt intégrait la clarinette, le saxophone alto voire le ténor dans son quintette. Bruno Decerle et David Caillet, les guitaristes, évitent soigneusement le piège de la copie servile mal servie, pour faire œuvre originale. Le jeu très clair, très moderne de Bruno Decerle met bien en valeur ce répertoire qui sort des sentiers rebattus du jazz manouche en reprenant Indifférence de Tony Murena, Danse Norvégienne de Grieg, Songe d’automne, valse anglaise de A. Joyce ou Clair de Lune de Joseph Kosma.

 

On note la performance de Jérémy Magand dont le jeu expressif tranche agréablement avec le jeu plutôt en retrait de la contrebasse dans ce style de musique. En remplacement de Rémy Jacquet retenu sur un autre concert, Rue des Deux Amis avait fait appel à Vincent Perrier qui, pour ce retour à ses premières expériences musicales, avait choisi la clarinette. Retour réussi et jubilatoire pour ce musicien et compositeur que l’on n’a pas l’habitude d’entendre dans ce répertoire où il excelle vraiment.